3 raisons qui prouvent que le Branded Content Advertising est la next big thing

Vous vous apprêtez à lancer une énième campagne display sur les emplacements de divers blogs et sites web via votre ad-exchange ou DSP favori ? Vous souhaitez promouvoir votre marque et vos produits de façon innovante ? Cette année, posez-vous les bonnes questions. Voici 3 raisons qui prouvent que les Branded Content Ads sur les réseaux sociaux sont la next « big thing » de la publicité en ligne. 

#1 L’analyse des recherches Google Trends sur les branded content ads

#2 Des chiffres qui parlent d’eux-mêmes

Le branded content génère un rappel de marque supérieur aux annonces pré-roll

Selon un rapport de Nielsen, le branded content a entraîné un rappel de marque de 86 % auprès des sondés, tandis que le pré-roll n’a généré que 65 % de rappel de marque.

Le contenu de marque stimule davantage l’attention et l’intérêt des consommateurs

Une étude menée par IPG Media Lab a révélé que les consommateurs sont 14 % plus susceptibles de rechercher un contenu supplémentaire auprès d’un annonceur après avoir été exposé à du branded content.

Le rappel de marque est 59 % plus élevé pour le branded content que pour les autres annonces publicitaires

Selon cette même étude menée par IPG Media Lab. Le rapport a également montré que le rappel du branded content s’était amélioré de 17 % par rapport à son niveau initial, en 2013. Il semble que les consommateurs s’y habituent de plus en plus !

Un annonceur qui sponsorise du branded content distribué par des éditeurs premium voit sa notoriété de marque augmenter de 50 %

C’est payant de s’associer. Les spécialistes du marketing qui distribuent leur contenu de marque via un réseau d’éditeurs premium voient leur notoriété de marque augmenter de 50 % par rapport à ceux qui publient eux-mêmes.

Recommandé pour vous :  3 étapes pour lancer une campagne de Branded Content Ads à l'occasion des soldes d'été

La science derrière cela se résume à la reconnaissance des modèles. Les humains sont vraiment doués pour reconnaître les modèles, et lorsqu’une marque est associée à une source fiable, telle qu’un éditeur, notre cerveau prend cela pour le signe que l’entreprise partage les mêmes valeurs et la même réputation.

90 % des groupes de médias s’attendent à ce que leurs revenus liés au branded content augmentent au cours des 12 prochains mois

L’espace du branded content est en plein essor. Dans un sondage mené auprès de 20 groupes de médias nord-américains , la quasi-totalité d’entre eux ont déclaré s’attendre à ce que le branded content prenne de l’essor – c’est plus que tout autre source de revenus, y compris les abonnements, la vidéo ou la publicité display.

On prévoit que la publicité native dépassera 402 milliards de dollars d’ici 2025

La société de publicité native AdYouLike suggère que le secteur passera de 85,83 milliards de dollars en 2020 à 402 milliards de dollars d’ici 2025.

74,5 % des professionnels de la communication incluent du branded content dans leurs campagnes

Et parmi ceux-ci, 67 % s’attendent à ce que leurs clients dépensent davantage en branded content au cours de la prochaine année.

27,5% des internautes ont un bloqueur de publicité

C’est un sur quatre, et les millenials sont encore plus opposés aux bannières publicitaires.

Les consommateurs font surtout confiance aux éditeurs « premium »

Le problème des «Fake News» a eu de graves répercussions sur la confiance des consommateurs dans les médias sociaux. Selon un sondage mené par Qualtrics au Royaume-Uni, 79 % des répondants estiment qu’il est important de connaître la source du contenu de l’information. Un avantage que possèdent les éditeurs premium puisqu’ils sont bien souvent largement reconnus par les consommateurs. 

Recommandé pour vous :  Branded content V.S Brand content V.S Content marketing : quelles différences ?

De plus, les partenariats avec les éditeurs permettent aux marques d’accéder à des formats préexistants et à des publics fidèles où la confiance a déjà été établie.

#3 La halte à la fraude se généralise  

Gonfler discrètement la communauté des influenceurs et des médias de manière artificielle est devenu très simple. De la fraude aux impressions à la montée en puissance des bloqueurs de publicités, on est en droit de se demander si nous ne sommes pas en train de vivre les derniers instants du display. Aujourd’hui, le branded content advertising sur les socials comme Facebook et Instagram apparaît comme la solution pour conjuguer meilleure monétisation pour les éditeurs et performances réelles pour les annonceurs.  Cela, surtout lorsque ce type de campagne est opérée par un tiers de confiance capable de mesurer en temps-réel les performances réelles des éditeurs sélectionnés ainsi que les retombées de votre campagne, avant, pendant et après son lancement. 

La nature fragmentée du Display produit une panoplie de niches exploitées par des acteurs peu scrupuleux et empêche une vraie mesure de la taille du problème, ainsi qu’une vraie compréhension de sa nature. La plupart du temps, il s’agit de générer plus ou moins artificiellement des affichages publicitaires qui sont comptabilisés par l’adserver et donc facturés indûment à l’annonceur.

Une récente étude menée par Integral Ad Science sur l’ensemble du trafic qu’ils analysent démontre que 50,6% des impressions sont non-visibles car affichées en dehors de la portée de vue de l’utilisateur.

Recommandé pour vous :  L'offensive de Google face aux bloqueurs de publicité décryptée

La cause la plus répandue est une lecture partielle de la page que l’utilisateur quitte avant de l’avoir lu intégralement. Sinon les utilisateurs, qui sont très souvent impatients ou débordés, avancent rapidement vers le bas de la page avant que la publicité n’ait le temps de se charger ou mettent le navigateur en arrière-plan pour effectuer une autre tâche, laissant filer plusieurs bannières pendant qu’ils sont plongés dans une autre action plus prioritaire.

Comment minimiser les risques pour ses campagnes de branded content ? Grâce à notre technologie propriétaire, FameUS par exemple, lors de la gestion de ses campagnes, analyse en temps-réel les performances d’un média partenaire sélectionné lors d’un fast-check, et ce sur une longue période afin de détecter les activités frauduleuses, notamment. Il s’agit de garantir des performances réelles et des environnements 100% brand safe aux annonceurs. 

Les médias sociaux font le ménage

À la fin de l’année 2018, Instagram a mis en place une initiative visant à lutter contre les tricheurs. La plateforme parvient à supprimer des mentions j’aime, des commentaires ou des abonnements acquis de manière illicite grâce à une intelligence artificielle. 

Si vous souhaitez lancer une campagne de branded content ads facilement et efficacement pour votre entreprise ou l’un de vos clients, voici comment choisir le partenaire idéal. 

Paul Brunier

CMO chez FameUS
Retrouvez sur ce blog toute l'actualité de FameUS et des réseaux sociaux !

Pour nous contacter :
contact@fameus.fr
fameus.fr
Paul Brunier

Les derniers articles par Paul Brunier (tout voir)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *