La confusion est souvent faite entre le branded content, le brand content et le content marketing. Sauriez-vous les différencier ? Entre ces trois modes d’associations marques/éditeurs/contenus et marques/contenus, FameUS a jugé utile de faire le point. 

.

Avec internet et les réseaux sociaux, le public choisit désormais ce qu’il veut voir. Les marques ont donc besoin de produire et diffuser des contenus de plus en plus désirables. Via le contenu de marque, les annonceurs peuvent susciter des émotions positives : plaisir, étonnement, joie, apprentissage. Elles peuvent également créer des expériences culturelles et hisser leur expression au rang de produits culturels.

Malgré cela, les utilisateurs sont toujours submergés de publicités et d’informations, au point que beaucoup d’entre eux ont recours à des solutions telles que les bloqueurs de publicités. Dans cette situation, les marques doivent rechercher de nouveaux moyens de se connecter avec leur public autrement qu’avec du simple display, de promouvoir leurs produits, services ou marques de manière créative et de véhiculer les valeurs qu’elles représentent. Le branded content est une réponse efficace dans un environnement publicitaire de plus en plus saturé.

.

Fréquemment associés et souvent confondus

D’une part, la frontière entre Branded content, brand content et content marketing, assez claire sur le plan théorique, se brouille facilement dans la pratique, en raison de la réorganisation des métiers des éditeurs, des agences et des annonceurs, et de la grande variété des croisements et des opérations possibles.

D’autre part, parce que le Branded Content, le Brand content et le content marketing sont trois stratégies possibles au service d’un même objectif : réagir à l’évitement de la publicité par les consommateurs, et à la prise de contrôle croissante des consomm’acteurs sur les contenus qu’ils désirent regarder.

Branded content : définition

Le branded content caractérise un contenu éditorial parrainé ou soutenu par une marque. Par extension, le branded content a fini par qualifier l’ensemble des opérations de communication articulées autour d’un contenu. Cependant, le branded content désigne une réalité plus large que le brand content au sens strict. Ici, la marque endosse, récupère ou sponsorise un contenu préexistant ou indépendant. La marque est à l’initiative, génératrice du contenu.

Exemples : 

Le placement de produit : dans des programmes scénarisés ou non, comme les vidéos d’éditeurs sur Youtube, Instagram ou Facebook.

Des posts sponsorisés (pas au sens financier du terme) : des éditeurs créent des contenus sponsorisés qui intègrent une marque et les diffusent sur Instagram, Facebook, Youtube et/ou sur leurs sites internet, de manière organique.

Ces contenus peuvent intégrer une marque de diverses manières : 

  • Cobranding des contenus : ils sont créés et diffusés par les éditeurs sur leurs réseaux sociaux avec la marque de l’annonceur 
  • Mise en lumière des produits, services, événements et marque dans les contenus créés et diffusés par les éditeurs sur leurs réseaux sociaux.
  • Visibilité de l’annonceur dans le premier commentaire des posts créés et diffusés par les éditeurs sur leurs réseaux sociaux.
  • Présence du logo annonceur pendant la ou les vidéo(s), sur la ou les photo(s) et dans les mentions des contenus créés et diffusés par les éditeurs sur leurs réseaux sociaux.

.

Les différences du branded content avec la publicité traditionnelle

Le branded content ne se concentre pas sur les produits et services . Bien que les produits de marque puissent figurer dans le contenu produit et diffusé par un éditeur, ils ne sont pas au centre de l’attention. Les spots télévisés, ou les formats numériques tels que les bannières et les pop-ups, sont basés sur le « pillage » de l’utilisateur afin qu’il puisse consacrer son temps et son attention. Le contenu de marque demande à l’utilisateur de le consommer volontairement.

La publicité numérique conventionnelle, avec des méthodes telles que les bannières qui gênent la navigation, génèrent de plus en plus de rejet auprès des utilisateurs. Au lieu de cela, le branded content cherche à les attirer naturellement et à les inciter à se rapprocher de la marque en les intégrant aux contenus d’éditeurs influents et légitimes auprès de leur propre audience.

Les marques ont toujours cherché à se rapprocher des contenus éditoriaux les plus appréciés, et avec lesquels les consommateurs apprécient de passer du temps. Soit en sponsorisant certains programmes, soit en plaçant leurs produits à l’intérieur des programmes eux-mêmes. De ce point de vue, le branded content est aussi vieux que les marques elles-mêmes.

Le branded content génère un lien affectif avec la marque. Les meilleurs contenus de marque sont capables de raconter des histoires qui excitent le public. Cette émotion sera associée à la marque, ce qui incitera les utilisateurs à s’en souvenir longtemps.

A cela, le branded content lorsqu’il est diffusé par des éditeurs influents, possède un grand potentiel viral : le contenu de marque est présenté dans des formats partageables très attrayants pour le public. Surtout, ils sont partagés par des éditeurs via leurs propres réseaux, ce qui entraîne souvent le partage du contenu par leurs abonnés. Il peut rapidement générer un effet « boule de neige » sur le net.

Enfin, il résiste aux adblockers lorsque le contenu de marque est partagé par un éditeur sur ses réseaux sociaux via des formats organiques.

Plus d’infos ici !

.

.

Catégories : Marché

Paul Brunier

CMO chez FameUS. Twitter @paulbrunier & LinkedIn @paul-brunier

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *